top of page
  • White Facebook Icon
  • Instagram - Cercle blanc
  • White Spotify Icon
  • White YouTube Icon
  • Deezer - White Circle
  • White Apple Music

P’tite bio

Chanteuse, auteure, compositrice

 Ludivine Faivre a grandi dans un petit village des montagnes du jura à califourchon sur la frontière suisse. Transportée par la musique des mots, elle forge ses premières chansons dès l’enfance, et pose les fondations d’un avenir artistique sur un piano, une trompette, une guitare, un accordéon et des cours de théâtre. Après un master en art du spectacle à la faculté de Besancon, un mémoire sur la mort dans les No modernes de Yukio Mishima, cette touche à tout débute dans le métier sur la scène épique du festival des Nuits de Joux, puis fait ses premières armes avec la compagnie Sarbacane Théâtre, avant de réaliser son plus grand rêve : chanter sur scène. 

En 2010, elle intègre pour deux ans, les ateliers du Funambule, à Nyon (CH) école de chanson dirigée par Eliane Dambre. En sortant de cette formation, elle découvre la méthode de coordination respiratoire MDH, et sculpte sa voix en prenant des cours de chant à Lausanne avec Robin de Haas, fondateur de cette méthode révolutionnaire. 

Ludivine est une amoureuse de la chanson de caractère. Elle n’est jamais autant épanouie que lorsqu’elle écrit, compose et interprète des chansons. Après avoir exploré diverses formes artistiques, théâtre, musique, spectacle jeune public, en troupe, en solo, en duo, en trio féminin avec les Cancoyote Girls, après avoir réalisé 4 albums sous le pseudo La Lue, Ludivine se recentre et donne vie à une nouvelle création en s’entourant de deux musiciens exceptionnels sur scène et d’une fabuleuse équipe.

La lue biographie
Jean Michel Trimaille et Ludivine Faivre
Benoit Chabod et Nicolas Soulier

JEAN MICHEL TRIMAILLE

Guitariste, compositeur, arrangeur  

 

Cet artiste sensible et averti n’aime rien tant que de découvrir de nouveaux univers musicaux. Guitariste, chanteur, multi-instrumentiste, et aussi compositeur, arrangeur, formateur, il fait parler sa passion via de nombreux biais, tous empreints des couleurs mélodieuses et mondiales qui constituent son identité. 

Ludivine, il la connaît depuis un bon moment. Ils se sont rencontrés par hasard, en faisant du stop. La discussion avait vite tourné sur leur passion commune. Jean-Michel a tout de suite été touché par l’énergie de la jeune femme. Dès lors, ils s’étaient jurés de travailler ensemble et quinze ans plus tard, cette promesse est tenue. Lorsque la Lue lui a proposé de travailler sur son premier album, il n’a pas hésité. Il appréciait déjà la fraîcheur et la pêche de la chanteuse. Son univers aussi. 

Alors quand le 2ème opus est venu poindre le bout de son nez, il a accepté immédiatement d’y apporter un peu de lui-même. Pour le 3ème et le 4ème. ils les ont carrément conçu ensemble, au fil des mois et des idées sur France Bleu Belfort Montbéliard ou ailleurs. Ce qui le séduit surtout, c’est le travail d’écriture de l’artiste et cette part de féminité largement exprimée. Ses textes sont des thèmes universels qui lui parlent et l’interpellent. Et puis, Ludivine lui laisse une place pour s’exprimer. Il apporte ses harmoniques, sa propre sensibilité dans les compositions et arrangements. Et naturellement, sur scène, cela donne une belle complicité, un instant fusionnel partagé intégralement avec le public.

BENOIT CHABOD

Accordéoniste jazzy, arrangeur 

C ’est une figure du Haut-Doubs et du milieu de l’accordéon. Souriant, humble, pas très fanfaron mais pourtant il aurait de quoi se vanter. Benoît Chabod, cumule les distinctions : sept fois champion de France, une deuxième place en Coupe du Monde, l’Étoile d’or au Zénith de Paris et un titre de vice-champion du monde à Glasgow. Benoît, c’est d’abord un Pontissalien qui a arrêté les études à 18 ans pour se consacrer à l’accordéon. Il a bossé, appris les techniques de son instrument et a commencé à faire des cabarets, thés dansants et autres animations en France et en Suisse voisine. 

Un jour de février 2010, la chance lui souri : Didier Lockwood était en concert à Pontarlier. Une partie de ce concert s’est déroulée en compagnie de jeunes artistes locaux dont Benoît Chabod. Ce soir-là, le courant est bien passé. « Didier Lockwood m’a demandé si je voulais rejoindre son école. Il m’a dit qu’il y avait des choses à faire en accordéon et que c’était un instrument qu’on entendait très peu dans le jazz ». À l’automne 2010, il rejoint l’école du plus grand jazzman français, à Dammarie-Lès-Lys (Seine-et-Marne).

C’est en 2015, que La Lue, le sollicite pour la première fois pour participer à son deuxième album, « L’heure du bonheur » . Il enregistre alors deux titres avec Jean-Michel Trimaille.

En 2021, il accepte de nouveau de les accompagner, cette fois sur 6 des titres du 4ème album, dont la chanson, « le magasin du padre ». Pour cette dernière, il réalise un somptueux arrangement accordéon voix. 

En 2022, Ludivine lui propose d’intégrer la tournée, Chahut tour. Benoit rejoint donc l’aventure et amène sa force, sa fraicheur et sa sensibilité au projet.

Il y a aussi Nicolas Soulier, Adrien Rolet, Dominique Hunziker, Cindy Vaucher, Luca Musy, Anne-Lyse Vallet, Hervé Bousson, Rémy Michelin, Rachel Vallet, Bernard Kordylas, Virginie Duval de Fraville , Gwladys Darlot, François Royet, Robin De Hass, des artistes aux grands coeurs, avec qui il fait bon travailler. 

bottom of page